L’histoire en étapes

Tous les avions, pilotes, DT’s, présidents-tes, trésoriers-ère et logos :

Retrouvez aussi toute l’histoire de l’école :

Les logos

Les logos représentent l’école, époque après époque, mode après mode.
Plusieurs éditions du logo du CERP ont été créés.

Depuis la création de l’Ecole de Parachutisme Midi-Pyrénées à Bouloc, 2 logos ont existé.
Le premier, dessiné par Bénédicte Faury (fille de Philippe Faury) en 1988 pour la création de l’école.
Le second, designé par Frédéric Daubagna, adhérent de l’école.

Le terrain

Le terrain vu du ciel : on voit la belle évolution de notre centre : construction des premiers hangars, de la piste, des hébergements, de la piscine, du camping, du hangar Twin.

Les avions

Beaucoup d’avions ont permis au CIC, au CERP et à l’EPMP de mener son activité.
Une belle affiche a été réalisée pour les 30 ans de l’EPMP, retraçant tous nos tagazous !

Avant Bouloc

 

F-BSGJ (Dornier 27)

Héritage du CERP, le dornier a été le premier avion à être utilisé par le centre de Bouloc.
En juillet 1988, après avoir « ramassé » un caillou sur la piste (en mauvais état et instable), il a été victime de la perte d’un morceau d’une des deux pales de l’hélice en vol. Difficilement pilotable l’avion n’a pas pu rejoindre la piste et a fini sa course dans la friche à l’extrémité ouest de la piste. Alain Charrasse, gravement blessé a du être opéré mais s’en est sorti.
Il a immédiatement encouragé l’achat d’un nouvel avion pour maintenir l’activité : le 2ème Cessna 185 (F-GGDX).

 

F-GBPN (Cessna 185)

Acquis en 1988.

 

F-GGDX (Cessna 185)

Acquis en 1988.

 

F-GLPN (Cessna 207 Soloy)

Acquis en 1991.

 

F-GOCC (Pilatus PC-6/B2-H2, transformé PC-6/B2-H4 en janvier 2000)

S/N 667
Acheté par le centre à Pilatus en mars 1998.
Équipé d’une turbine A27.
Il monte 10 parachutistes à 4000m.

 

F-GOMB (Pilatus PC-6/B2-H4)

S/N 819
Acheté par le centre à Pilatus en juillet 2001.
Équipé d’une turbine A27, puis d’une A34 depuis 2003.
Vendu au paraclub d’Arcachon (EPSBA) en octobre 2017.
Il monte 10 parachutistes à 4000m.

 

F-GOCL (Twin Otter DHC-6 200)

S/N 164
Acheté par le centre à Ryebridge Air Inc (Canada) en août 2017.
Inauguré le 7 juillet 2018 après 9 mois de travaux, sous l’immatriculation N164BA (immatriculation américaine).
Équipé de deux turbines A34.
Il monte une 20ène de parachutistes à 4000m.

 

Les Directeurs Techniques

Daniel Cid Garcia a grandement participé à la création de notre école « avant Bouloc » :

Depuis la création de l’Ecole de Parachutisme Midi-Pyrénées à Bouloc, 4 DT se sont impliqués sur ce poste capital, et un 5ème à venir.

A noter : Christian Battedou, présent dès les débuts, qui a exercé pendant 17 ans !
Et notre Pech, une réelle âme de Bouloc, qui part à la retraite en fin d’année, et qui s’est investi plus que raisonnable pour cette école, ce sport qu’il aime tant.
Jérôme Hamon prendra sa suite, à partir de 2019.

Les pilotes

Les pilotes, qu’ils soient bénévoles ou salariés sont tous animés par une même passion : le ciel !
C’est avec plaisir qu’ils nous montent à 4000m et nous permettent d’effectuer notre sport. Sans eux, nous regarderions le ciel penseurs…
Cette liste n’est pas exhaustive, beaucoup de pilotes sont venus piloter plus ou moins régulièrement… En voilà une partie (toute photo retrouvée viendra étoffer cette galerie) !

Les présidents et présidentes

Jean Gaudron était très impliqué dans la création du CIC et il s’y est consacré jusqu’à ses derniers jours. Premier président du centre et président de la ligue jusqu’à sa mort en 1987, il a beaucoup œuvré pour construire le parachutisme civil lors de nos errances entre Gaillac, Gandalou, Agen et enfin Cardenal.

Depuis la création de l’Ecole de Parachutisme Midi-Pyrénées à Bouloc, 6 présidents ont été élus à ce poste.

Malgré le caractère bénévole de cette fonction, tous se sont impliqués à la hauteur de notre belle école.
Claude avec qui tout a commencé.
Martine, première femme présidente, a acheté le F-GOMB en seulement 2 années de mandat.
Francis, a tenu la barque pendant 7 ans.
Vincent et Stéphane ont su re-dynamiser l’activité et rétablir une croissance positive de notre école.
Isabelle s’est lancée dans le pari fou d’acheter un Twin Otter à l’étranger, de l’importer et de le franciser !

Les trésoriers

Un président sans son trésorier ne va pas bien loin… Tous ont été plus investis les uns que les autres !

S’il y a bien une phrase qui résume l’implication de tous ces femmes et hommes, salariés ou bénévoles : « Quand on aime, on ne compte pas ».
Et pour chacun, Bouloc est plus qu’une école, c’est une famille, une maison !